[:fr]Appel à sessions – Population, temps, territoires (CIST2020)[:en]Call for sessions – Population, time, territories (CIST2020)[:]

Date limite
3 juin 2019



[:fr]

Le colloque se tiendra du 19 au 21 novembre 2020 sur le campus Condorcet (Paris-Aubervilliers)

[quote align=”center” color=”#999999″]Le 5e colloque du Collège international des sciences territoriales se propose d’aborder les enjeux théoriques, méthodologiques et pratiques soulevés par la prise en compte simultanée de la population, du temps et des territoires. Ces enjeux portent notamment sur deux défis : (1) l’agrégation des actions individuelles ou des attributs des individus au sein d’une population sur un territoire, (2) l’intégration de la dimension temporelle dans la dynamique des populations (humaines et/ou animales) et de leurs inscriptions territoriales, à différentes échelles.[/quote]

Calendrier prévisionnel

4 juin 2019 : date limite de soumission des propositions de session, à envoyer exclusivement par email
courant juillet 2019 : réponses du comité scientifique
septembre 2019-janvier 2020 : appel à communications
mars-mai 2020 : sélection finale et montage du programme
19-21 novembre 2020 : 5e colloque du CIST au campus Condorcet

Modalités de proposition de session

Les langues du colloque sont le français, l’anglais et l’espagnol.

Chercheur.se.s, enseignant.e.s-chercheur.se.s et doctorant.e.s peuvent proposer une session.

Les propositions devront comprendre :
– un titre, éventuellement un sous-titre,
– une présentation de problématique (entre 180 et 250 mots),
– une bibliographie indicative sur le sujet de la session (5 à 10 références).
Ces trois premiers points devront être rédigés en français et dans l’une des deux autres langues du colloque (anglais ou espagnol). Ils serviront à rédiger l’appel à communications pour les sessions sélectionnées.

Les points suivants pourront être rédigés dans l’une des trois langues :
– les pistes de valorisation potentiellement envisagées (publications, partenariats, élargissement de réseaux),
– les individus, équipes ou laboratoires visés (dans ou hors CIST),
– un bref CV des co-animateurs de sessions (1/2 page).

Présentation de l’appel

Le 5e colloque du Collège international des sciences territoriales se propose d’aborder les enjeux théoriques, méthodologiques et pratiques soulevés par la prise en compte simultanée de la population, du temps et des territoires. Ces enjeux portent notamment sur deux défis : (1) l’agrégation des actions individuelles ou des attributs des individus au sein d’une population sur un territoire, et (2) l’intégration de la dimension temporelle dans la dynamique des populations (humaines et/ou animales) et de leurs inscriptions territoriales, à différentes échelles.
Ces questions pourront être explorées au travers de propositions de sessions en lien avec les 7 axes du CIST.

A&T (Actions & territorialisations)

Les temporalités de l’action publique territoriale et les temporalités des dynamiques de peuplement obéissent à des logiques peu compatibles et constituent, de ce fait, des enjeux politiques majeurs. Comment les dynamiques de population sont-elles mobilisées, mises en récit, par la planification ou la prospective territoriales ? Comment des modalités territorialisées d’intervention publique tentent-elles de contrecarrer ou d’accompagner ces évolutions ?

INFTER (Information territoriale locale)

Avec la révolution numérique, on peut désormais saisir les dynamiques des territoires locaux en temps réel. La multiplication de données issues de capteurs ou sous forme de traces géolocalisées soulève toutefois un ensemble de questions. Comment concrètement recueillir et exploiter de telles données massives ? Quels en sont les apports et les limites ? Quels usages pour quels types d’acteurs ? Que deviennent ces données ? Quel contrôle et quelle participation des usagers à l’élaboration de visions territoriales issues de ces données ?

MEDIA (Médias et territoires)

Comment s’articulent le temps court des données du web et le temps long des représentations des territoires, notamment des représentations mémorielles ? Comment les médias contribuent-ils à conserver, reproduire et transformer des imaginaires territoriaux ? Quels acteurs individuels ou collectifs interviennent dans la production des représentations médiatiques des territoires ? Quel est le rôle des médias dans la formation de clichés sur les territoires, par exemple sur les territoires en crise, les flux migratoires, ou leurs représentations identitaires ?

MIT (Mobilités, identités et territoires)

Les mobilités géographiques se déploient à des échelles spatiales différenciées (nationales ou internationales) selon des temporalités spécifiques (quotidiennes, migrations temporaires ou définitives). Comment ces mobilités contribuent-elles à la structuration des territoires, et inversement ? Quels cadres théoriques et méthodologiques permettent de les saisir simultanément ? Comment dépasser les catégorisations traditionnelles ? Quel lien établir entre politique(s) migratoire(s), territoire(s) et identité(s) ?

PAST (Temps longs des territoires)

La diachronie des interrelations sociétés–environnement aborde une large variété de thématiques (construction des paysages, peuplement, utilisation/évolution des ressources, risques, etc.). Quels outils numériques d’analyse, de représentation et de modélisation peuvent être mobilisés ? Comment analyser l’agencement des temporalités propres aux différentes composantes d’un système territorial ? Quels concepts et approches peuvent être empruntés aux différentes disciplines académiques (géosciences, archéosciences, sciences historiques, etc.) ?

REMOC (Régionalisations, mondialisations, circulations)

Les processus de régionalisation du Monde (UE, ALENA, ASEAN, mais aussi les nouveaux regroupements tels que le Groupe de Lima, l’Organisation de coopération de Shanghai, l’Alliance du Pacifique, les BRICS, etc.) s’inscrivent dans des registres de temporalité distincts : évolution des institutions, fluctuations économiques et démographiques, mutations des pratiques sociales et des représentations territoriales. En quoi cette régionalisation affecte-t-elle les territoires et les populations concernés ?

SANTE (Territoires et santé)

Que ce soit dans des contextes de vieillissement de la population et de décroissance de territoires de pays du Nord ou de forte croissance démographique dans des pays émergents, le temps est au cœur des inégalités de santé. Quelles politiques publiques mettre en œuvre pour répondre à cet enjeu, à l’échelle des territoires (cartes sanitaires, réponses aux déterminants territoriaux de la santé) et des individus (trajectoires personnelles, parcours de soin tout au long de la vie, maladies chroniques, etc.) ? Selon quelles temporalités ?

Les sessions proposées pourront également aborder selon d’autres points de vue et d’autres disciplines ce triptyque Population–Temps–Territoires. Organisé en lien avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Ined sur le site du nouveau campus Condorcet, ce 5e colloque sera l’occasion de renforcer les interactions, notamment avec les démographes, les juristes et les historiens, et d’en développer d’autres dans le domaine de la santé et des sciences de la vie.

Modalités d’évaluation des propositions de session

Les sessions proposées seront évaluées par le conseil scientifique du colloque qui comprend les membres du conseil scientifique du CIST élargi à des personnalités extérieures. Les propositions de sessions seront évaluées selon les critères suivants :
– la cohérence avec la thématique générale du colloque,
– l’ouverture à la pluridisciplinarité.
Seront par ailleurs valorisées :
– les sessions co-animées par des porteurs appartenant à différentes structures, disciplines, courants, etc.,
– l’ouverture de la session à des contributions internationales.

[quote align=”center” color=”#999999″][frame src=”http://cist.cnrs.fr/wp-content/uploads/2013/07/es.png” width=”24 px” lightbox=”off” title=”flag_ES” align=”right” ]Versión española de la convocatoria (pdf)[/quote]

En savoir plus

[:en]

The conference will take place from November 19th to 21st, 2020 at Campus Condorcet (Paris-Aubervilliers)

[quote align=”center” color=”#999999″]The 5th conference of the International College of Territorial Sciences is proposing to address the theoretical, methodological and practical issues raised by the simultaneous consideration of population, time and territories. These issues relate to two key challenges: (1) the aggregation of individual actions or the attributes of individuals within a population on a territory, and (2) the integration of the temporal dimension into the dynamics of populations (human and/or animal) and their territorial identification, at different scales.[/quote]

Provisional calendar

June 4th, 2019: deadline for submission of session proposals, to be sent by email only
During July 2019: responses from the Scientific Committee
September 2019-January 2020: call for papers
March-May 2020: final selection and preparation of the programme
November 19th-21st, 2020: 5th CIST symposium at Campus Condorcet

Session proposal guidelines

The languages of the symposium are French, English and Spanish.

Researchers, teaching researchers and doctoral students can propose sessions.

Proposals should include:
– Title, and subtitle where appropriate,
– Presentation of the issue to be explored (between 180 and 250 words),
– Indicative bibliography on the subject of the session (5 to 10 references).
These first three items should be written in French and in one of the other two languages of the conference (English or Spanish). They will be used to draft the call for papers for the selected sessions.

The following items may be written in one of the other three languages:
– The potential opportunities envisaged (publications, partnerships, network expansion),
– The individuals, teams or laboratories targeted (within or outside the CIST),
– A short CV of the session co-facilitators (1/2 page).

Content of the call

The 5th conference of the International College of Territorial Sciences is proposing to address the theoretical, methodological and practical issues raised by the simultaneous consideration of population, time and territories. These issues relate to two key challenges: (1) the aggregation of individual actions or the attributes of individuals within a population on a territory, and (2) the integration of the temporal dimension into the dynamics of populations (human and/or animal) and their territorial identification, at different scales.
These questions could be explored through session proposals related to CIST’s research areas:

A&T (Actions & Territorialisations)

The timescales of territorial public action and the timescales of population dynamics are fundamentally incompatible and, therefore, constitute major political issues. How are population dynamics mobilised, put into narrative, through territorial planning or foresight? How do territorialised modes of public intervention attempt to thwart or support these developments?

INFTER (Local Territorial Information)

With the digital revolution, we can now capture the dynamics of local territories in real time. However, the proliferation of data from sensors or GPS trackers raises a number of questions. How can such massive data be collected and exploited in practice? What are its contributions and limitations? What type of usage is appropriate for which actors? What happens to this data? What control and involvement do users have in the creation of territorial ambitions derived from these data?

MEDIA (Media and Territories)

How does short-term web data interact with long-term territorial representations, especially memory representations? How do the media contribute to preserving, reproducing and transforming territorial imaginations? Which individual or collective actors are involved in the production of media representations of territories? What is the role of the media in the formation of stereotypes about territories, for example about territories in crisis, migratory flows, or their representations of identity?

MIT (Mobilities, identities and territories)

Geographical mobility unfurls across different spatial scales (national or international) and involves specific timescales (daily, temporary or permanent migrations). How do these different levels of mobility contribute to the structuring of territories, and vice versa? What theoretical and methodological frameworks enable us to comprehend them simultaneously? How can we go beyond traditional categorisations? What link can be established between migration, territory and identity policies?

PAST (Territories over the long-term)

The diachrony of interrelations between society and the environment broaches a wide variety of topics (landscape construction, settlement, use/development of resources, risks, etc.). What digital tools for analysis, representation and modelling can be used? How can the juxtaposition of the timescales specific to the different components of a territorial system be analysed? What concepts and approaches can be borrowed from various academic disciplines (geoscience, archaeological sciences, historical sciences, etc.)?

REMOC (Regionalisations, globalisation, circulations)

Regional integration processes across the world (the EU, NAFTA, ASEAN, as well as new groupings such as the Lima Group, the Shanghai Cooperation Organisation, the Pacific Alliance, BRICS, etc.) form part of distinct registers of temporality: institutional changes, economic and demographic fluctuations, changes in social practices and territorial representations. How does this regionalisation affect the territories and populations concerned?

SANTE (Territories and Health)

Whether in contexts of ageing populations and declining territories in developed countries or of high population growth in developing nations, time lies at the heart of health inequalities. What public policies should be implemented to address this issue, both at territorial level (health maps, responses to territorial determinants of health) and at individual level (personal trajectories, lifelong care pathways, chronic diseases, etc.)? Based on what time frames?

Sessions proposed might also approach this Population-Time-Territories triptych from other perspectives and through the lens of other disciplines. Organised in collaboration with the University of Paris 1 Panthéon-Sorbonne and Ined, on the site of the new Campus Condorcet, this 5th conference will provide an opportunity for fostering interdisciplinary relations, particularly with demographers, lawyers and historians, and for developing others in the field of health and life sciences.

Procedure for evaluating the session proposals

The proposed sessions will be evaluated by the conference’s scientific board, which includes the members of the CIST Scientific Committee and various external individuals. Session proposals will be evaluated according to the following criteria:
– Consistency with the general theme of the conference,
– Openness to a multidisciplinary approach.
Credit will also be given to:
– Sessions co-facilitated by individuals from different organisations, disciplines, branches, etc.,
– Sessions that are open to international contributions.
[quote align=”center” color=”#999999″][frame src=”http://cist.cnrs.fr/wp-content/uploads/2013/07/es.png” width=”24 px” lightbox=”off” title=”flag_ES” align=”right” ]Versión española de la convocatoria (pdf)[/quote]

More…

[:]

fr_FR